Congrès Gravelines 2016
Rechercher sur le Site
Espace Militants

Rechercher sur le Site
Si le ministère veut garder son corps de médecins à l’Education nationale, il est temps de poursuivre la revalorisation de leurs traitements
Publié; le 10 novembre 2015 | la FNEC-FP FO

Le ministère a ouvert le 16 juillet dernier des négociations pour la revalorisation salariale du corps des médecins de l’Éducation nationale.

Le constat que faisait le SMEDEN Force Ouvrière depuis plusieurs années est clair et maintenant partagé par tous : si le ministère de l’Éducation nationale veut garder son corps de médecins de l’Éducation nationale, il doit améliorer l’attractivité financière de ce corps et cela doit passer par une amélioration de la grille et du régime indemnitaire.

Au CTM du 5 novembre, le ministère a fait le choix du RIFSEEP pour améliorer le régime indemnitaire des médecins.
C’est son choix et nous ne le partageons pas. D’autres choix étaient possibles comme l’augmentation de l’actuelle ISS.

Rappelons que le cadre général du RIFSEEP est l’individualisation du régime indemnitaire. C’est la négation de la notion de corps, de grade et des missions. Dès sa parution, Force Ouvrière a combattu et demandé l’abrogation du régime indemnitaire RIFSEEP successeur de la prime de fonction et de résultats (PFR) à laquelle nous nous étions également opposés. Nous exigeons le maintien d’un régime indemnitaire qui conserve le lien entre les sujétions et le grade.

Il nous est donc proposé dans ce cadre du RIFSEEP, un maintien du régime indemnitaire actuel avec l’IFSE et un complément indemnitaire annuel (CIA) qui tient compte des propositions formulées lors de la réunion du 16 juillet.

Si l’augmentation de l’IFSE va bénéficier aux médecins dans quelques académies, notons toutefois que les médecins qui bénéficient déjà du plafond de l’ISS ne verront aucune amélioration indemnitaire dans le cadre du RIFSEEP.

Notons également que le CIA va permettre d’indemniser les médecins qui auront fait des heures supplémentaires pour intervenir sur un secteur vacant du fait de l’insuffisance des effectifs. Il n’y a là aucune revalorisation à proprement parler puisqu’il ne s’agit après tout que de payer un travail supplémentaire et appliquer la fameuse notion du travailler plus pour gagner plus.

Nous sommes toujours en attente de propositions concrètes en ce qui concerne la grille indiciaire, et notamment de la création d’un troisième grade.

Il nous est donc difficile de nous contenter de cette petite amélioration de l’IFSE et du CIA qui ne vont bénéficier qu’à certains médecins pour valider les propositions du ministère.

Malgré les avancées indéniables dans les discussions issues des concertations avec le ministère, les textes proposés au CTM du 5 novembre ne répondent pas aux revendications exprimées.

C’est pourquoi Force Ouvrière s’est abstenue sur les textes.

Le SMEDEN s’adresse de nouveau au ministère pour que les discussions reprennent sur l’amélioration de la grille indiciaire, notamment par l’augmentation du nombre d’indice en début de carrière et par l’instauration d’un troisième grade en fin de carrière.

Montreuil, le 06 novembre 2015

cale
Documents Liés

Communiqué RIFSEEP SmedEN FO
10/11/2015 - Word - 66.5 ko
SPIP 3.0.16 [21266] habillé par la FNEC-FP FO  |  Mentions Légales